Ex-libris et Polaris

Choix littéraire totalement subjectif, la plupart du temps issu d'une irrésistible poussée vers le cercle polaire... et autres sujets beaucoup plus futiles.

13 novembre 2008

Tout est bon dans...

Le_roi_oscar

Oscar est un cochon chouchouté. Mais si Oscar est descendu du bateau, la Vesle Mari, sur le sol gelé du Groenland, c’est pour satisfaire un destin peu ragoûtant : s’engraisser pour offrir enfin à Vieux-Niels et Halvor une autre alternative que le bœuf musqué pour les agapes de Noël. Oui, mais le goret va nous semer une belle zizanie entre les deux hommes qui ne resteront pas bien longtemps… copains comme cochon.

Comme dans « Le Roi Oscar » « où Halvor noie sa déception dans le schnaps, et où Vieux-Niels se montre bien imprudent dans ses amitiés », tout est bon chez Jørn Riel. Grâce aux quatre nouvelles recompilées, issues de «La vierge froide et autres racontars» et de «Un safari arctique et autres racontars», les pages roses de Gaïa nous offrent un bref mais si bon aperçu de l’œuvre de l’auteur-aventurier danois. Un joli travail d’édition. 

Aujourd’hui âgé de 77 ans, plus de 50 années après son escale scientifique de seize ans au Groenland, le spécialiste des Inuits laisse derrière lui une œuvre immense faite d’histoires joliment troussées. Ces quatre-là illustrent combien la rigueur de Riel, son souci du détail - de la description au scalpel jusqu’aux petits riens qui font les rapports humains - paraît quasi innée. Enfant, Jørn Riel aimait déjà écrire ses fameux « Racontars arctiques», devenus sa marque de fabrique. 

Allez, c’est déjà Noël, le bouquin est accompagné du CD des quatre textes lus (vécus serait plus juste) par l’acteur Dominique Pinon. Un bonheur en forme de piège du marketing : évidemment qu’on en redemande, de telles nouvelles livrées avec leur version audio, enfants gâtés que nous sommes ! 

Savourez votre plaisir, veinards, je vous propose un petit tour sur la 4e de couverture : 

« Comment de paisibles trappeurs vont-ils s’y rendre pour faire comprendre à un lieutenant qu’ils n’ont aucune envie de jouer à la guéguerre ? Comment vivre dans une station de chasse près du cercle polaire sans perdre aucun des avantages de la civilisation, et surtout sans se geler les fesses ? Comment passer un hiver à deux dans une cabane de 3 mètres sur 4, en pleine nuit arctique, tout en engraissant un cochon pour Noël ? Comment se débarrasser d’un ours un peu trop affamé quand on a oublié son fusil sur son traîneau au bord de la banquise, à 100 mètres de chez soi ? Jørn Riel nous dit tout des solutions qu’ont trouvées ses héros, les derniers trappeurs des compagnies de chasse qu’il a bien connus là-bas, il y a un demi-siècle. » 

Franchement, cette grande bouffée de fraîcheur est un pur plaisir. Un conseil d’ami : offrez vous donc le luxe de lire « Une condition absolue » sur vos tinettes. Vous jubilerez.  

Jørn Riel, « Le Roi Oscar », quatre racontars arctiques vraiment pas tristes, destinés à un usage immodéré », paru chez Gaïa (2e édition du 1er octobre 2008), 87 pages; (19 x 13 cm). ISBN : 978-2-84720-127-7 (14,50 €). 

  •  On peut lire un excellent entretien de Catherine Argand pour Lire (ICI  


Commentaires

Poster un commentaire