Ex-libris et Polaris

Choix littéraire totalement subjectif, la plupart du temps issu d'une irrésistible poussée vers le cercle polaire... et autres sujets beaucoup plus futiles.

30 septembre 2010

" Ces romans-là ont toujours quelque chose sur le cœur "

On connaît l’Islandais reclus dans son lumineux silence. On le sait peu verbeux, plus enclin à vaporiser délicatement ses légendes qu’à vous déverser des logorrhées de concepts et d’analyses à la française. Attention à ces clichés qui relèvent sans doute des mêmes préjugés dont souffre le genre policier. Le propos d’ouverture de la journée « A glacer le sang », autour du polar scandinave, à la BnF ce mercredi, revenait à Arni Thorarinsson. Un discours libre, sans aucune note, assez éloquent pour être publié ici dans son... [Lire la suite]

27 septembre 2010

#09-2010 booklist (2)

Petite séance de rattrapage après le gros des parutions de septembre. Entre les sorties discrètes de maisons moins connues et une rentrée un peu confuse chez d’autres, de nouveaux ouvrages scandinaves traduits ont débarqué chez vos libraires préférés. Quant à la ruée éditoriale sur les romans noirs couronnés en Suède, elle continue.     #  Islande Saga d'Oddr aux flèches, aux éditions Anacharsis (collection Famagouste). Traduit de l’islandais par Régis Boyer. Paru le 24 septembre 2010. 224 pages. 21,00 €.... [Lire la suite]
26 septembre 2010

A glacer le sang

La BnF et sa responsable du secteur scandinave Anna Svenbro préparent une journée d’étude autour du polar nordique. Baptisé A glacer le sang, ce triptyque de conférences propose d'explorer notamment pourquoi « la France, elle aussi grand producteur de romans noirs, éprouve un intérêt de longue date pour le polar venu du Nord en général ». Avant d’entrer dans le vif d’un programme dense, l'ouverture reviendra à Arni Thorarinsson. Une intervention inaugurale qui intervient en pleine actualité pour l’auteur islandais dont... [Lire la suite]
12 septembre 2010

#10-2010 booklist

  La rentrée littéraire des parutions nordiques en France n'échappe pas à la vague de polar scandinave qui déferle sur le monde. Les duettistes Roslund & Hellström d'un côté et, de l'autre, le couple Ahndoril qui se cache derrière le pseudonyme de Lars Kepler, sont même prophètes en leur pays puisque leurs ouvrages trustaient encore, cet été, le haut des présentoirs en vitrines des libraires de Stockholm. Une rentrée que l'on peut qualifier de timide en France... comme s'il fallait en garder sous le... [Lire la suite]
11 septembre 2010

Anna Svenbro, profession passeur

   Elle est chargée des collections en langues et littératures scandinaves à la Bibliothèque nationale de France. Arrivée à 30 ans dans l’équipe d’une cinquantaine de personnes en langues étrangères, Anna Svenbro a pris ses repères dans la tour des Lettres sur le site François-Mitterrand. Avec son CV long comme les bras du Nil, la jeune femme qui a posé ses impressionnants bagages à la BnF n’est pourtant pas du genre à la ramener. « Il faut trouver ses marques et dans un établissement comme celui-ci où... [Lire la suite]
09 septembre 2010

Exclusif : Colmar et ses "écrivains venus du froid"

  La rafraîchissante affiche de Joëlle Jolivet annonce la couleur : grand week-end du blanc annoncé, sur Colmar, les 27 et 28 novembre 2010 ! Pour leur 21e Salon du livre, la Ville du Haut-Rhin et la bibliothèque municipale ont décidé de mettre le cap au nord avec « Les écrivains venus du froid ». En cette année de la Russie en France (et de la France en Russie), l’ours qui truste la jolie affiche aura la part belle, mais les lettres scandinaves ne seront pas en reste avec, notamment, un gros pôle... [Lire la suite]
08 septembre 2010

Rosa Candida

A 22 ans, Arnljótur Thórir voit son enfance disparaître brutalement. Un an jour pour jour après avoir perdu sa mère dans un accident de la route, ce grand rouquin candide assiste, médusé, à la naissance de sa fille, Flóra Sól. C’est qu’il fait tout à l’envers, Arnljótur. Il commence par avoir un enfant avant de connaître la mère, Anna, qu’il a approchée d’un peu trop près un de ces soirs d’hiver blanc où, l'alcool aidant, les corps se réchauffent. Le quart d’heure d’étreinte avec l’amie de son copain, dans la serre familiale,... [Lire la suite]