Ex-libris et Polaris

Choix littéraire totalement subjectif, la plupart du temps issu d'une irrésistible poussée vers le cercle polaire... et autres sujets beaucoup plus futiles.

14 juillet 2012

Jørn Riel, toute une vie de Racontars

Jorn Riel IILes Éditions Gaïa s’offrent une belle rentrée littéraire autour du Danois Jørn Riel. En octobre paraîtra en effet le premier volet du recueil autobiographique Une vie de racontars. La sortie de ce recueil du voyageur éternel aujourd’hui établi en Malaisie sera accompagnée d’une réédition d’Arluk.

Roman paru initialement chez Gaïa en 2000 (puis en poche, chez 10-18 en 2001) Arluk figure dans une trilogie, le cycle Le Chant pour celui qui désire vivre, en forme de fresque sur le peuple Inuit, avec les deux autres volumes, Heq et Soré dont on attend donc désormais la réédition. Ce sens inné de la narration, ses récits truffés de petites histoires dans la grande, ses tranches de vies pleines d’humour, d’anecdotes et d’humanité, font incontestablement de Jørn Riel l’un des plus grands conteurs du XXe siècle, avec un intérêt ethnologique évident.

Jorn Riel III

L’auteur fétiche de la maison landaise créée en 1991 fut publié dès l’origine de l’éditeur. Les vingt ans d’histoire de Gaïa (et feues ses pages roses) retiennent que le premier ouvrage paru en septembre 1993 chez cet éditeur fut La vierge froide et autres racontars (roman réédité au printemps 2011). C’est ainsi que s’ouvrit la longue série des Racontars et de sa suite : du Roi Oscar au si joli roman Le garçon qui voulait devenir un être humain, est-il encore utile de présenter ici l’auteur danois que l’on a pu croiser, l’an passé, année de ses 80 ans, au Salon du livre de Paris consacré aux lettres nordiques ?

Né le 23 juillet 1931 à Odense (Danemark), opérateur radio et navigateur de formation, Jørn Riel a vite quitté sa Fionie natale puisqu’il s’est embarqué dès 19 ans dans la grande aventure de sa vie. Sa porte de sortie fut une nouvelle expédition de Lauge Koch, ce géologue danois qui avait tâté du Groenland dès 1920, premier explorateur, alors, à fouler le sol de ces terres les plus septentrionales.

Quand, à 22 ans, Jørn Riel s’établit sur les sols gelés du Groenland, il était loin de s’imaginer qu'il y resterait seize ans. Seize années nourricières à consigner les histoires des grands explorateurs en expéditions, comme celles de la vie quotidienne des Esquimaux. Sur la base d’études scientifiques de l’Ile d’Ella, il croisa même l’aventurier Paul-Emile Victor à qui il dédia d’ailleurs la plupart des dix volumes de ses Racontars arctiques

Alors que 10-18 vient de rééditer en poche quatre racontars réunis en un Big Book, Gaïa fera donc à nouveau honneur, à son tour, en octobre, à l’écrivain consacré Grand-prix de l’Académie danoise en 2010 pour l’ensemble de son œuvre. Une œuvre pleine de ces Racontars plus vrais que nature sur lesquels Jørn Riel aimait servir cette belle formule : « Un racontar est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. A moins que ce ne soit l’inverse… »

Å – Ö  - Ø – Æ – Ž – Ð – Þ – Ó - Š

Ö  - Ø – Æ – Ž – Ð – Þ – Ó

Ø – Æ – Ž – Ð – Þ

Æ – Ž – Ð

Ž

> A paraître. En octobre 2012 chez Gaïa :

Une vie de Racontars

Une vie de racontars (Livre 1), de Jørn Riel. Roman traduit du danois par Andréas Saint Bonnet. 19 €. ISBN 978-284720-268-7.

Présentation de l’éditeur. Une vie de racontars est une plongée au cœur de l’univers de Riel, inventeur des célèbres racontars, retraçant quelques moments clefs de sa vie, son amour du voyage, ses nombreux périples, ses premières grandes expériences…
On y délaisse pour un temps la joyeuse bande de chasseurs groenlandais pour découvrir les pépites d’une existence incroyablement remplie, celle de l’auteur lui-même, aux quatre coins du monde : de Fionie (son île natale) à Paris, en passant par la Nouvelle-Guinée et le Groenland. Parsemé d’anecdotes autobiographiques, ce recueil, à la fois drôle et touchant, forme un récit universel, aventure délicieusement passionnante et humainement forte, qui nous transporte aux côtés de Riel, fabuleux conteur.

arluk

Arluk (Le chant pour celui qui désire vivre), de Jørn Riel (nouvelle édition). Roman traduit du danois par Inès Jorgensen. 22 €. ISBN 978-2-84720-269-4.

Présentation de l’éditeur. Par ces ancêtres, Arluk est investi d’une mission : traverser tous les pays merveilleux de la terre. C’est avec tout son clan qu’Arluk entreprend le périple autour du Groenland, voyage qui prendra toute une vie. Des pays chauds et fertiles du sud du Groenland, le clan d’Arluk remonte la côte Est, d’abord en y rencontrant des habitats dispersés, ensuite dans une nature totalement sauvage et hostile. Une vie riche de rencontres, non seulement avec d’autres clans inuits, mais aussi avec les dernières colonies nordiques qui, en ce XVe siècle, sont en train de s’éteindre : la faute au refroidissement du climat, et à la perte de contact avec le monde extérieur.

> Pour aller plus loin. Réécouter le grand entretien de France Culture, lors du Salon du livre à Paris, l’an passé : ici.

© Photos

Polfoto Steenwren (Portrait de Jørn Riel)

Gaïa et Ex-libris & Polaris (Romans de Jørn Riel).


Commentaires

Poster un commentaire