Ex-libris et Polaris

Choix littéraire totalement subjectif, la plupart du temps issu d'une irrésistible poussée vers le cercle polaire... et autres sujets beaucoup plus futiles.

15 avril 2010

Elling, le retour

Gaïa confirme l’info glanée sur le Salon du livre de Paris : la petite maison d’édition landaise prépare la seconde parution en France d’un roman d’Ingvar Ambjørnsen, après l’excellent Elling en septembre 2008. L’équipe de Suzanne Juul avance même la date du rendez-vous : ce sera pour octobre 2010. Sous le titre provisoire de Potes pour la vie, le roman traduit, comme le premier, par Jean-Baptiste Coursaud, a obtenu le Prix des libraires norvégiens 1996. Sous le titre original de « Brødre i blodet », la traduction... [Lire la suite]
Posté par sebacker à 04:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 février 2009

Doppler, l'élan du cœur

Père de famille à la vie soigneusement rangée, est-il vraiment fait pour cette maison d’une zone pavillonnaire bobo d’Oslo sur laquelle veille son épouse modèle ? Andréas Doppler va en tout cas basculer dans un autre monde. Basculer, au propre comme au figuré. Une belle gamelle à vélo en forêt et Doppler, sous le choc de la mort récente d’un père qu’il n’a pas connu, va s’offrir un magistral court-circuit.  Le voilà parti en croisade. Sa guerre, il la livre contre toute cette application déployée par ses congénères à rendre la... [Lire la suite]
16 décembre 2008

Elling

J’habite seul avec maman, dans un très vieil appartement… Et puis paf, c’est tout ! Là s’arrête la chanson d‘Aznavour. Peu de temps après que sa mère a passé l’arme à gauche, Elling, gentil demeuré de 34 ans, a fait l’objet de toutes les inquiétudes du voisinage qui a fini par lui envoyer la police. A en juger du moins par l’odeur distillée par son capharnaüm d’appartement, les services sociaux n’ont pas tardé à orienter ce grand enfant - jamais loin d’une crise d’angoisse quand on touche à ses petites habitudes - dans un... [Lire la suite]
01 novembre 2008

Muléum

Qu’est-ce qui peut finir par donner à un joli brin de Norvégienne de 18 ans une folle envie de survivre quand elle vient de passer plus d’un an à essayer de se suicider ? « Muléum », le sixième roman d’Erlend Loe, offre de belles clés existentielles sur les pages roses de Gaïa. Est-ce parce qu’il est bientôt quadra que l’écrivain norvégien s’est ainsi penché sur la mort, la maladie, la solitude ? Toujours est-il qu’avec le personnage de Julie, Erlend Loe aborde ces thèmes si épais d’une façon tellement drôle et légère que la lecture... [Lire la suite]